Ch.1 Les princesses D Vel

J’étais assise dans l’amphithéâtre, je ne m’étais mise ni trop à l’arrière ni trop à l’avant de la salle de classe.

C’était enfin l’heure de la rentrée, ma première rentrée, cela me rendait nostalgique de l’époque du lycée, même si aujourd’hui j’aurais 21 ans normalement mais mon corps ne vieillissais pas j’en paraissais toujours 16 malgré les années d’entraînement.

Je regardais à côté de moi, Seta avait toujours son grand sourire, malgré son passé qui fut pire qu’un calvaire le jour où mon père l’avait sauvé c’était comme si elle était devenue une autre personne et que tout glissait sur elle, elle était légère, un caractère simple, s’amusant de la vie comme si elle pouvait mourir le soir même.


 

Quand je parle de mon père, je parle de mon père adoptif Mac Vel, le souverain de l’archipel céleste, ma mère adoptive Myr D Vel la reine-mère protectrice des îles de l’archipel et je suis Mélodie D Vel, la princesse masquée de l’archipel céleste. Le D était une idée de mon père qui étant jeune avait été fan d’un manga ou le D avait une grande signification.

Je portais continuellement une illusion de masque, un masque rouge sombre dans le style Venise d’entant. Avec des enluminures dorées et des formes emplis de volupté, je pouvais en changer la forme directement dans mon menu de customisation, qui c’était déverrouillé lorsque l’illusion avait été placée sur mon visage. Une illusion permanente qui ne me dérangeais pas, après tout, je ne portais rien, mais les gens voyaient autre chose. Mac avait proposé de changer directement mon visage, mais je ne pouvais me résoudre à ne plus être moi-même, même si cette possibilité restait existante dans mon menu de customisation.


 

J’étais contente, j’allais enfin commencer ma formation en tant que Chevalier, dans le monde d’Istrul les chevaliers sont la justice, ils ne connaissent pas de frontière dans le continent de Beldan et ont un statut plus ou moins reconnus dans les deux autres continent, dans cette école se trouvant sur le territoire de l’empire Grivas dans la métropole du nom de Ress, ma classe était celle des nobles, dans cette académie diverse classe existait, pour les chevaliers de classe fantassin, mage, supérieur, commandant, saint et divin, étant dans la classe de noble grâce au travail acharné de Mac et Myr, je devais au minimum sortir de ma formation en tant que chevalier supérieur, même si je pouvais évoluer en interne dans la classe commandant, saint et divin suivant les différents concourt/compétition et résultat.

En soit, j’étais au-dessus du niveau minimal mais pouvais encore évoluer suivant mes résultats.

La plupart des nobles ayant un territoire, envoient un de leur enfant pour devenir chevalier afin de légitimé les actes encourus sur leur propre territoire, avoir un chevalier de sang noble sur son territoire empêchait généralement d’autre chevalier de venir se mêler de leurs affaires. En soi c’est formé un membre de sa famille pour couvrir ces propres ingérence au vu des autres territoires.

Après tout la corruption existe ou que l’on soit, cela ne m’étonnait pas.

Le pays de l’archipel Céleste étant assez jeune avait pu envoyer 2 personnes dans l’académie chevaleresque, moi-même et Seta, Seta D Vel avait aussi été adopté par Mac et Myr afin qu’elle puisse rejoindre la classe des nobles, d’apparence plus âgée que moi elle serait donc ma grande sœur mais aussi ma garde du corps.

Je la regardais elle semblait déjà s’amuser d être ici, je me demandais quel allait être nos cours. J’observais autour de moi les élèves tous habillé de l’uniforme officiel de l’académie arrivé au compte goutte, après tout, nous étions arrivées en avance.

Les roturiers étaient dans une autre classe, une classe plus basse et pouvait par la suite évoluer jusqu’à divin comme nous autre noble, même si ça leur demandait bien plus d’effort, bien sur n’importe quel roturier ne pouvait pas entrer dans l’académie il fallait avoir une certaine fortune pour pouvoir payer les frais de scolarité. Je trouvais cela dommage sans doute que beaucoup de talentueuse personne restait aventuriers de haut vol n’ayant pas les moyens d’entrer dans l’académie.

Quand je serais devenu chevalier, je créerais sur l’archipel Céleste une bourse au mérite pour envoyé non pas les plus fortunés mais les plus valeureux et talentueux de notre territoire se former.

« Mél, on se fait une partie de dame en attendant ? Me demanda Seta.

— Tu es sûr que c’est une bonne idée ? En plus le premier jour ? Soupirais-je

— Pfffff t’es pas rigolote, je m’ennuie à attendre moi ! » Dit-elle avec sa tête boudeuse.

Je lui souris, elle ne changera décidément pas, suractive comme à son habitude, j’avais reproduit plusieurs jeu de mon monde, tel que les échecs, les dames ou encore reversi, des jeux de réflexion, je jouais souvent avec Seta, elle avait un esprit vif autant que ces reflex.


 

« Ce soir je vais te faire découvrir un nouveau jeu, c’est ce que l’on appelle un Wargame, un jeu de plateau de simulation de guerre, ça fait un mois que je travaille dessus, tu m’en diras des nouvelles, alors patiente jusque-là ! Dis-je à Seta

— De quel pays êtes-vous ? » Nous interrompit une voix masculine. Je me retournais en même temps que Seta.

Trois nobles étaient assis derrière nous, celui assis au centre, un blond les cheveux bouclant à la pointe, des yeux bleu emplis de fierté. C’était le genre de personne se la pétant plus haut que leur cul qui m’insupportait, même si je savais qu’en venant dans la classe noble j’en rencontrerais forcément. Les deux autres semblait être des suivant, comme des bêta au côté de leur alpha… Comme le dirait mon père, les humains restent des mammifères…


 

« Voici une curieuse façon de saluer qui ne donne en aucun cas envie de répondre. Lui dis-je

— Une fille masquée ose parler ainsi ? Dit l’un des deux suivant

— Tu sais qui je suis ? Demanda le jeune homme blond d’un air de dédain

— Qu’importe, t’es pas polis alors on t’répond pas ! Dit Seta en utilisant exprès un accent de roturier mal éduqué

— Comment ose tu sales femelle ! On va te dresser ! Dis le second suivant

je soupirai bruyamment attirant l’attention du blondinet

— On ne va pas faire de grabuge dès le premier jour… dis-je à Seta

— Nous sommes les Princesses D Vel de l’archipel céleste, je me nomme Mél, seconde princesse et voici la première princesse, Seta ma grande sœur.

Les trois nobles nous observèrent comme pour jauger notre valeur marchande

— J’ai répondu à la question à vous de vous présenter, nous ne sommes pas coutumiers de la noblesse des autres pays. Dis-je

— Pourquoi le devrions… Commença un des laquais du blondinet, coupé par un geste de la main de celui-ci

— Nos excuses si nous vous avons offensé, je suis Octave Corgeant, le deuxième fils du grand Duc Corgeant du royaume d’Amblios, Enchanté de faire la connaissance des princesses de ce tout jeune mais respectueux royaume qu’est l’archipel Céleste. Dit-il en se levant et faisant une courbette en avant, imiter par ces deux laquais.

— Votre duché serait-il client de notre pays ? Demanda Seta

— En effet, d’ailleurs vous n’avez que des produits de qualité. Dit le blondinet

— Silence, Levez-vous ! Cria un garde de l’académie venant d’entrer dans l’amphithéâtre

— Saluez ! Cria-t-il alors qu’entrait une femme rousse d’un pat énergique dans la salle de classe

— Vous pouvez vous asseoir ! Dit-elle

— Je me présente, je suis Miss Élodie, Vice-principale de l’académie, je serais aussi votre professeure principale de cette année. Ma spécialité est la création technologique ainsi que la manipulation éthérienne. » Se présenta la femme rousse d’une quarantaine d’année.


 

Elle observa la salle de classe une minute pour arrêter son regard sur moi.

Elle fit un sourire qui m’était destiné puis continua.

« Je vais vous demander de venir un par un au tableau pour vous présenter à la classe, je désire connaître vos noms, vos aspirations avenir ainsi que vos armes et magies de prédilections actuel.

Nous passerons la journée à faire connaissance, vous êtes tous issus de la noblesse je désire que vous vous entendiez bien cette année. Petite précision dans l’académie, toutes tentatives ou actes allant à l’encontre d’un autre membre de l’académie est interdit en dehors des périodes de compétitions entraînements et autres. Rappelez-vous en, l’expulsion est la seule issue à ce genre de comportement qui ne sont pas dignes d’un chevalier. »

Les présentations commencèrent, j’observais cette femme, pourquoi ce sourire ? Avait-elle pus voir à travers mon masque ? Mac m’avait avertie que certaine personne ayant un grand pouvoir le pourrais, mais qu’il informerait l’académie de mon cas particulier dû à mon apparence.

Le tour de Seta arriva, elle avança vers le tableau, la grande brune aux cheveux court, au regard sombre regarda la classe sans aucune timidité.

« Je me nomme Seiran Tatiana D Vel, je suis la première fille des souverains de l’archipel Céleste, le roi Mac Vel et la reine protectrice Myr D Vel. Tout le monde me nomme Seta appelez-moi ainsi, mes armes favorites sont les dagues courbe inversé, ma magie favorite est le feu. Ma seule et unique raison d’être ici et mon aspiration pour l’avenir est de protégé ma jeune sœur Mélodie. Dit-elle

— Vous êtes ici pour protéger votre sœur c’est cela que vous nous dites ? Demanda la vice-principale

— En effet, c’est une manière d’avertir que si vous toucher à ma sœur je vous découpe en rondelle avant de vous donner à manger à des rejetons de Mourlouf ! » Ajouta Seta avec un sourire délicieux n’allant pas du tout avec ces paroles.

Je soupirais, encore une fois elle se faisait remarquer… j’entendais les gens chuchotés dans l’amphithéâtre.


 

« Bien, puisque que Mlle Seta désire protéger sa jeune sœur, j’aimerais qu’elle vienne se présenter. » Dit la professeure me regardant d’un air amusé

J’actionnais la fenêtre de customisation, il était donc temps pour moi de me présenter.

J’avançais au tableau, me mettant bien droite, j’observais la classe il devait y avoir une soixantaine d’élève

« Je suis la seconde fille des souverains de l’archipel céleste Mac et Myr D Vel, je me nomme Mélodie D Vel, Tout le monde me nomme Mél, ravie de vous rencontrer. » Je me baissais pour saluer comme il était coutume de le faire au japon, puis me redressant me rendais compte que ce geste devait paraître étrange pour tous ces nobles, pas grave !

« Mon arme favorite est la forte épée de ville, et ma magie de prédilection est la magie de création issue de ma lignée royal, mes aspirations pour l’avenir est de devenir un chevalier au service de la justice parcourant les continents pour châtier les criminels et rendre justice au peuple.

— La magie de création ? Elle dépend de quel domaine ? Demanda une voix dans la classe.

La vice-principale me regardait en attendant une réponse de ma part.

— La magie de création dépend du domaine magique spéciale de manipulation. Répondis-je

— C’est une magie de lignée royal, ma sœur n’en a pas hérité mais moi si. Continuais-je

— Ce masque, pourquoi portes-tu un masque ? Demanda une autre voix dans l’assemblé

— Pour cacher une cicatrice d’un incident survenue étant jeune. Répondis-je

— Peut-on faire confiance à une camarade qui se cache derrière un masque demanda une autre personne que je reconnus comme l’un des valets d’Octave.

Je soupirai bruyamment

— Puisque cela vous intrigue, je vais vous dévoiler mon visage mais juste cette fois, ainsi vous saurez pourquoi ce masque ! »

J’activais la customisation en faisant le geste d’enlever le masque, les élève de la classe noble découvrir un visage dont le front jusqu’à l’œil gauche avais une cicatrice de brûlure déformant ainsi la peau et la texture du visage, l’œil intact n’avais plus aucune trace de mes origines japonaise, mes yeux vert émeraude perçais ce visage déformé d’une lueur verte de détermination.

Je mimai remettre mon masque

« Pourquoi ne pas faire soigner cette cicatrice de brûlure ? Demanda un des élèves

— C’est une cicatrice faite par magie, on ne peut la soignée répondis-je

— Dorénavant j’aimerais qu’on évite de me parler de cette cicatrice. D’autres questions ? Vous paraissez motivé pour en savoir plus à mon sujet. Dis-je en regardants la classe.

Maudite Seta elle avait attiré toute l’attention sur moi..

— Juste une. Dit le blondinet que j’avais vu un peu plus tôt

— Votre ambition n’est-elle pas trop puérile ? Certes les chevaliers sont le symbole de la justice, mais au jour, d’aujourd’hui vouloir faire la justice en tant que chevalier errant est un peu… illusoire surtout quand on descend directement d’une lignée royale.

— Pensez ce que vous désirez, c’est la raison qui me motive, c’est ainsi. » Coupais-je la conversation.


 

La vice-principale s’approcha de moi et me dit doucement

« A midi lors de la pause repas venez avec votre sœur à mon bureau. »

Je retournais à ma place et fit pars à Seta de notre convocation.

Les présentations se poursuivirent, divers noble imbus de leur personne dont Octave passèrent puis une personne qui n’était pas noble se présenta.


 

« Je me présente, je suis Martin Restéas fils du ministre de la défense de la république de Budasta, mon arme préférée est l’épée bâtarde, ma magie préférée est l’obscurité, ma volonté pour l’avenir est de protégé mon pays ainsi que d’obtenir la justice envers certain pour leurs crimes passés. Dit-il me jetant un regard noir

Pourquoi ce regard à mon encontre ? Pourquoi je sentais une rancune de sa part envers moi ? l’aurais-je déjà rencontré ?

Mon œil de vérité me révéla une anomalie sur son arme, elle avait un sort d’illusion la recouvrant.

Chacun à ces raisons, pensais-je ne cherchant pas plus loin que nécessaire, c’était sans doute une idée que je m’étais faite que son regard me dévisageait.

« Pourquoi une personne non noble est ici ? Demanda Octave derrière moi avec un ton un peu méprisant

— Mon père est un ministre du gouvernement, certes en république nous n’avons plus de titre de noblesse mais certaine fonctions octrois des avantages, de plus j’ai effectué les tests préliminaires à l’entrée dans cette classe pour connaître si j’étais digne ou pas du titre de chevalier supérieur ! Précisa Martin

— En effet, ceci est une exception aux républiques, des roturiers de république descendant de haut responsable peuvent entrer dans cette classe après divers test, Martin n’est pas le seul dans ce cas, nous avons trois autres future chevalier venant de l’empire républicain frontiste, ce n’est pas parce qu’ils ont abandonné la royauté qu’ils n’ont pas le sens de la justice ! » Précisa la vice-principale mettant un terme à la polémique qu’avait voulu lancer le blondinet.


 

Arriva l’heure de la pause, les élèves se dirigèrent vers le réfectoire des nobles, il y avait en effet deux réfectoires distincts, comme la plupart des infrastructures que se soit réfectoires, dortoirs ou encore lieux de détente, un pour les nobles et un pour les roturiers.

Je suivais Seta en direction du bureau de la vice-présidente de l’académie, je me demandais ce qu’elle nous voulait.

Seta frappa à la porte.

« Entrez ! Dis la voix de Miss Élodie

— Nous voici Miss. Nous annonça Seta

— Fermez la porte. Dit la vice-Principale assise à son bureau

— Alors ainsi vous êtes les filles de Myr ? Demanda-t-elle

— Eux… oui… » dit Seta ne comprenant pas la question

Miss Élodie se mit à rire

« Ne soyez pas si anxieuse, Myr était une de mes connaissances avant qu’elle ne meure. Dit la vice-principale

— Quand j’ai su que ces enfants adoptifs allaient entrer dans la classe des nobles j’ai repris mon poste d’enseignants. Dit-elle

— Vous êtes au courant ? Demandais-je intrigué

— Bien sur, Mac et Myr sont passé me voir pour m’avertir, ils m’ont aussi demandé un service.

— Vous ne le savez peut-être pas mais les aventuriers ne sont pas admis dans l’académie, donc je vais camoufler vos puces pour qu’aucun professeur ou élève ne puisse le découvrir. Dit-elle

— Pourquoi feriez-vous ça ? Demandais-je intrigué

— A l’époque, j’étais inconsciente quand Myr est venu me demander de l’aider, je l’ai fait, et elle en est morte, je me suis toujours sentie responsable de ce fait, mais aujourd’hui j’ai l’occasion de me rattraper face à elle. Dit-elle

— Alors vous venez de la terre ? Demandais-je

— En effet je fus une des pionnières dans ce monde, je suis arrivé il y a plus de 120 ans, c’est moi-même qui est conçus le système de puce des aventuriers. Dit-elle

— D’ailleurs jolie illusion que tu utilises Mél. Continua-t-elle

— Peux-tu me montrer ton vrai visage ? Demanda Élodie.

— Voilà. Dis-je en enlevant l’illusion sur mon visage

— Ho je comprends pourquoi tu te caches, on pourrait te confondre avec une Kraal ! Tu es japonaise ?

— Mon père était japonais mais ma mère était française. Dis-je

— Tu as bien fait de faire croire à une brûlure.

— C’était un conseil de mon père pour faire taire les rumeurs, il faut juste montrer autre chose que la vérité.

— Mac est quand même particulier… et toi Seta, ce n’est pas trop dur de te retrouver avec tous ces nobles ? Demanda Élodie

— Un peu, mais tant que Mél est là, il n’y a pas de problème. Dit-elle

— Vous savez aussi pour Seta ? Demandais-je

— Bien sur, ceci dit gardez tout cela secret. Bien je vais camoufler l’afflux éthérien de vos puces et ainsi cacher leurs existences aux yeux de tout le monde. D’ailleurs en parlant de secret, ne dites à personne que Myr est une reine-mère protectrice, cela pourrait causer quelques problèmes à l’archipel céleste.

— Pour quelle raison ? Demanda Seta

— Une reine-mère protectrice est un esprit divin offrant un pouvoir immense à ces protégés, dans le cas de Myr elle offre une auto guérison et une auto régénération aux habitants des îles sous son influence, ce qui causerait beaucoup de jalousie mais aussi d’incompréhension.

— Donc dire que c’est une reine protectrice n’apporte pas de problème ? Demandais-je me rappelant la façon dont Seta et moi nous étions présentés

— Non aucun problème, reine protectrice ou reine régente, ou encore reine tributaire, ce ne sont que des titres pour stipuler l’influence de la reine sur ces terres, dans la mythologie, Istrule est une mère protectrice, donc il est pas rare que les reines soit dite protectrice. » Précisa Élodie.

 

Élodie cacha donc le flux éthérien de nos puces d’aventuriers.

« Mélodie, j’aimerais te demander quelques choses. Me demanda Élodie

— Peux-tu me montrer et m’expliquer ta magie de création ?

— Si vous voulez. Répondis-je

— Que puis-je prendre comme objet dans votre bureau qui ne vous manquera pas ?

— Prends donc un des coussins du divan. Me répondit la vice-principale

— Pour commencer, je change la forme grâce au sort de manipulation : transformation, celui-ci permet de donner une autre forme à l’objet désigné tout en conservant les matériaux ainsi que la masse de l’objet. » expliquais-je

Le coussin changea de forme pour prendre celle d’une épée, une épée en mousse.

« Ensuite, j’utilise le sort de manipulation : change-matiére pour retexturé et changer la masse de l’objet. »

L’épée en mousse pris la texture de l’acier ainsi que le poids, la garde pris une couleur dorée et le manche se recouvra de cuir finement ouvragé

« Il me suffit ensuite de finaliser avec le sort de manipulation : condenser pour éliminer les surplus de matière. » dis-je tandis que la lame devint affûtée comme une lame de rasoir tandis que de petite bille de métal tombaient au sol.

« Tenez je vous donne cette épée faite à partir de votre coussin. Dis-je à la vice-principale

— Je n’ai jamais vu une tel magie, tu a dit que c’était héréditaire mais n’étant pas du même sang que mac et myr comment-est-ce possible ? Demanda Élodie en observant l’épée qu’elle venait de prendre.

— Manipulation est une magie classée en spéciale, normalement elle ne peut être transmise, mais, lors de notre voyage à la cinquième cité du continent d’Uruel, Mac a appris l’art de la retranscription magique, permettant ainsi de concevoir des parchemins d’apprentissage magique, c’est ainsi que j’ai pu apprendre ces magies, pour faire simple je l’ai nommé magie de création mais en fait, elle utilise plusieurs compétences de la magie de manipulation pour acquérir au final un objet, la seule contrainte de cette magie est qu’il faut des matériaux de base pour les transformer, on ne peut rien produire à partir de rien. Expliquais-je.

— Merci, j’ai pris bonne note de tout ça, vous ne le savez peut-être pas, mais je suis aussi la directrice du centre de recherche magique de cet empire. En tout cas, tout ce qu’y a été dit ici dois rester entre nous pour vous éviter des problèmes. Un conseil, restez vigilantes mesdemoiselles, la noblesse n’est pas tendre entre eux, c’est un peu le régime du plus grand pouvoir de leur parent.

— Ne vous inquiétez pas Miss Élodie, l’archipel céleste n’est pas faible.

— D’ailleurs pourquoi ce nom d’archipel céleste ? Et ou se trouve ces îles ?

Les deux filles se regardèrent étonné par la question.

— Hé bien, en ce moment l’archipel céleste se trouve au-dessus de Ress, Myr ayant voulus nous accompagner pour notre premier jour… » dis Seta

La vice principale se précipita vers la fenêtre pour regarder le ciel nuageux

« Je ne vois rien… dit-elle

— Tu crois que Mac nous en voudra si on l’utilise ? Demanda Seta

— Je ne pense pas, ça fera plaisir à Myr de voir une vieille connaissance non ?

— Oui si c’est pour faire plaisir à Myr il ne devrait trop rien dire…

— Même s’il râlera du supplément de travail… précisais-je

— De quoi parlez-vous ? Demanda Miss Élodie

— Père nous a donné des téléporteurs d’urgence, on va en utiliser un pour vous conduire à notre capital et vous faire découvrir les îles célestes de l’archipel. Rapprochez-vous de nous. » Dis-je en sortant un tube avec un bouton rouge, je pressais dessus, une gelée tomba sur le sol formant un cercle d’incantation au sol.

Nous réapparûmes dans une grande pièce, c’était le hall d’une grande demeure, Myr apparus devant nous, même si je voyais un fantôme je savais que Seta et Élodie voyais autre chose de plus physique.


 

« Coucou les filles, je suis contente de vous voir ! Dit-elle en se jetant sur nous en nous serrant dans ces bras

— Que c’est-il passé ? Demanda Miss Élodie

— Ha Élodie, comment vas-tu depuis le temps ? » Demanda Myr un grand sourire aux lèvres.

Elles discutèrent un moment, expliquant le système de téléportation.


 

« Miss Élodie, veuillez nous suivre. » Dis-je à celle-ci en me dirigeant vers la grande porte du manoir.

Nous sortîmes et Élodie découvrit un paysage inimaginable, elle en resta bouche bée.

Nous étions sur une île flottante au-dessus de la cité de Ress, autour de nous diverses îles était éparpillé, flottante toute au niveau des nuages, au-dessus de nous d’autres îles nous surplombait, des champs, des fermes, des usines, des lacs et foret… des centaines de personnes vivaient dans les airs sur cet archipel invisible depuis le sol.


 

« Bienvenus sur l’archipel Céleste ! » Dit Myr en souriant

Afficher la suite de cette page
 
 



Créer un site
Créer un site