Ch.3 Faisons connaissance

« Notre but premier, ce n’est pas de gagner le tournoi qui arrive. Dis-je à mes collègues alors que nous étions en train de prendre un bain relaxant dans la source chaude de notre domaine.

— Quel est-il alors ? Demanda Lulu toute rouge à cause de la chaleur

— C’est que vous passiez tous les trois en classe supérieur ! Affirmais-je

— Ouais bha si on peut taper quelques trous duc lors du tournoi j’aime aussi ! Affirma Seta qui se relaxait une chope d’hydromel à la main

— Ça me plaît aussi ! Affirma Crok d’un signe de tête affirmant les paroles sages de Seta

Ils s’étaient bien trouvé les deux, pour eux la vie était simple, taper du noble, manger, boire et s’amuser…

— Et comment comptes-tu faire ? Demanda Mathieu plus rouge qu’une tomate, la chaleur du bain devait être dur à supporter pour lui qui était enrobé.

— Ça c’est votre travail, moi et Seta on va vous donner les moyens d’avancer dans ce sens, mais c’est a vous de travailler la dessus.

— C’est logique

— Ceci dit ce n’est que le premier objectif, après il faudra qu’on évolue tous au-dessus, le mieux serait d’être minimum en classe commandant. Continuais-je

— Quel est ton objectif final ? Demanda Mathieu

— Si il devait y en avoir un je dirais… montrer que la valeur d’une personne ne dépend pas de son statut mais bien de son potentiel, j’aimerais qu’ensuite nous discutions de nos compétences respectives, savoir avec qui on travaille est la base d’une équipe.

— Je… je peux sortir ? Demanda Lulu elle semblait vraiment mal.

— Utilise de ton mana tu te sentiras mieux. Lui dit Seta

— Ça fait partie de l’entraînement de savoir diffuser son mana et en récupéré en même temps, si tu te sens mal c’est que tu conserves tout ton mana et que tu en récupères en même temps, cette source chaude est un afflux éthérien, tant que tu ne t’habitueras pas à contrôler ton mana tu ne supporteras pas le bain. » Continua-t-elle


 

Seta était un peu dure, mais nous n’avions que deux mois pour évoluer en tant que groupe, et elle avait raison le contrôle du flux et déflux de mana était la base de toutes compétences, savoir gérer son mana était la base de tout combat.


 

Je soupirais.

« Crok pas de souci pour toi ? Demandais-je

— Ma chope est vide à par ça…

— Mathieu et Lulu, je vais vous donner des conseils pour un exercice d’extériorisation du mana, il n’y a besoin d’aucun élément pour le faire.

— Fermez les yeux. dis-je en les observant fermé les yeux d’un air sérieux

— Maintenant voyez votre flux de mana, tel le tourbillon se condensant au niveau de votre plexus, imaginez le changer de sens de rotation et parcourir tout votre corps rechargeant chaque cellule avant de sortir par les extrémités. »


 

Une douce lumière jaunâtre commença à illuminer l’eau bouillonnante autour de nous

« C’est cela, pour le moment ça vous demande un peu de concentration mais ça deviendra naturel à partir du moment votre mana sera diffus dans votre corps vous pourrez mieux le contrôler et l’exploiter. » Continuais-je à expliquer.


 

Quelques minutes plus tard, nous étions sorties de la source éthérienne, assise contre l’arbre aux fleurs rose Seta discutait avec Crok tandis que Mathieu et Lulu se reposait de leur exercice de mana.

J’allumais un feu et sortit mes ustensiles de cuisine et des légumes sur une table en bois.

Mathieu s’approcha de moi.

« C’est vous qui cuisinez ? Me demanda-t-il

— Arrête avec le vouvoiement, je te l’ai dit nous sommes des collègues, il n’y a aucune raison de me vouvoyer.

— Oui… excuse-moi…

— Oui c’est moi qui cuisine, mon père est un passionné de bonne nourriture, il m’a transmis son virus je dirais. Répondis-je avec un sourire face à certain souvenir.

— Je n’ai jamais entendu parler de l’archipel céleste elle se trouve où ? Me demanda Mathieu m’observant découper divers ingrédient en lamelle

— Elle se trouve là où le désire mon père, elle n’a pas d’emplacement précis. Lui répondis-je

— L’archipel est constitué de plusieurs îles comme celle ou nous nous trouvons et se déplace au grès des commandes et des besoins. Précisais-je sous son regard dubitatif.

— Tu nous montres ton visage ? Demanda Crok qui arrivais avec Seta leur choppes en mains.

— Hum ? Je fus surprise par cette demande

— Je n’aime pas les nobles, même si Seta est différente ! Me dit-il en m’observant

— Pourquoi ne les aime tu pas ? Demandais-je

— Ils ont vendu ma famille comme esclave parce que mon village ne pouvait pas payé la taxe !

— Pourtant tu es dans la classe fantassin non ? Demanda Seta

— Oui un riche marchant m’a acheté avant de me libérer de l’esclavagisme en m’adoptant !

— Ho un marchant t’a acheté avant de t’adopter ? Demanda Seta étonné

— Ouais c’était pour sa femme, cette vieille truie ne pouvait pas avoir d’enfant, alors il lui en a offert un qui ne puisse rien faire contre ce qu’il subirait. » Dit-il serrant les dents

A son expression et le ton de sa voix, on pouvait deviner que sa mère adoptive n’étais pas du genre câlin.

« Et pourquoi veux-tu que j’enlève mon masque ? Demandais-je tout en confectionnant des brochettes de viande rouge

— Tu parles d’équipe d’évolution, qu’on passe tous dans la classe des nobles ! Me dit Crok

— Mais peut-on faire confiance à une noble se dissimulant sous un masque comme les acheteurs d’esclaves aux enchères ? Continua-t-il

— Je vois, je suppose qu’entre nous je peux l’enlever… »

Je me retournai et appelai Lulu qui nous rejoignit.

« Ne prenez pas peur en voyant mon apparence ! » Dis-je en ôtant l’illusion, laissant apparaître mon visage typé japonais aux regards de mes équipiers.

Crok eu le reflex de vouloir m’attraper mais une lame sous la gorge, tenue par Seta, l’en dissuada

Tandis que Lulu et Mathieu eurent un geste de reculs.

« Qu’est-ce que ça signifie ? Me demanda Mathieu le regard craintif pendant que Crok semblait réfléchir à un moyen d’inverser sa situation

— Mon père m’a recueilli et j’ai donc eu une éducation correcte, je ne suis pas une vulgaire Kraal. C’est la raison qui fais que je dissimule mon visage sous un masque illusoire. Expliquais-je

— Oui et ceux qui tentent de s’en prendre à Mél s’en prenne aux pays de l’archipel céleste, donc gardons notre calme et discutons. Ajouta Seta en retirant sa lame de la gorge de Crok.

— Cela te convient Crok ? Demandais-je.

— Hum… Murmura-t-il

— Allons remplir nos choppe ! Dit Seta d’un coup de coude dans les côtes de Crok.

— Je comprends pourquoi vous cachez votre visage. Dit timidement Lulu tandis que Crok et Seta se dirigeait vers la villa pour recharger leur choppe

— Pas la peine de me vouvoyer Lulu nous somme collègue. Lui répondis-je

— Si j’ai bien compris c’est ton village qui t’a envoyé, je peux te demander la raison sans indiscrétion ? Demandais-je

— Hé bien… en fait il y a une famille noble, un Vicomte qui gère mon village, mais par gérance je veu dire appauvrir en laissant mourir les villageois pour prendre toutes nos productions pour s’enrichir personnellement, le meilleur moyen pour se sortir de cette situation aurait été de demander l’aide d’un chevalier, mais voilà… nous ne sommes qu’un pauvre village, alors ils ont décidé de m’envoyer devenir chevalier pour revenir ensuite faire justice.

— Je comprends mais pourquoi la classe des fantassins, tu as le potentiel magique pour la classe des mages non ? Demandais-je tout en continuant à préparer mes brochettes sous le regard de Mathieu

— L’inscription pour la classe de fantassin était moins chère surtout en fourniture… me dit-elle en toute franchise.

— Tu n’as plus à t’inquiéter de cela, notre équipe à la charge de vos frais de formation dorénavant quoique vous ayez besoin il suffit de le demander à moi ou Seta, on s’occupera des finances.

— C’est… c’est un peu…

— Pas d’objection ! Dis-je tandis que Seta et Crok, choppe en mains, s’installaient vers nous

— Si lors d’une mission on meurt à cause d’un manque d’équipement de notre équipe l’argent ne nous sauvera pas, par contre si ce même argent peut permettre de vous munir de meilleurs équipements et d’avancer dans vos compétences, alors on aura bien plus de chance de survivre. Continuais-je.

— Et si ça te gêne toujours, dis-toi que c’est un caprice égoïste d’une noble ! » affirmais-je

Lulu eu un sourire de gratitude même peut-être aussi d’amertume. J’observais Crok, il semblait s’être calmé, Seta avais sans doute eu une discutions avec lui, mon regard se porta sur Mathieu qui ne lâchais pas les brochettes des yeux.

« Et toi Mathieu ? Demandais-je

— Moi de quoi ? Me demanda-t-il quittant les brochettes du regard, de la salive presque aux babines

— Pourquoi es-tu dans cette formation pour devenir chevalier ? Demandais-je

— Mon père est un exportateur entre le continent Graphe et Beldan, n’ayant presque pas de potentiel physique, et un mana suffisamment bon, le seul moyen d’être accepté à Graphe et par lui à cause de ce mana qui m’habite, c’est de devenir chevalier, alors il a décidé de m’envoyer devenir chevalier, il va sans dire qu’en cas d’échec je n’ai nulle part ou rentrer… précisa-t-il

— Je vois… mais dit moi Mathieu, aurais-tu faims ? Demandais-je à celui-ci tandis qu’il recommençait à admirer les brochettes.

— Oui, tu nous prépares quoi ? Demanda-t-il

— Ce sont des brochettes de frisk des cavernes et de fruits de cactus doré, la chaire des frisk est assez tendre étant donné que se sont des serpents et il s’accompagne bien avec les fruits des cactus dorées gorgée de liquide laiteux et sucrée. Répondis-je tandis que je mettais les brochettes à cuire.

— Bien alors mangeons, on s’ouvre une bouteille de cerise alcoolisé ? Demanda Seta

— Tu n’a pas encore assez bus ? Demandais-je dans un soupire tandis qu’elle était déjà partie chercher une bouteille d’alcool.

— Cerise ? Demanda Crok

— Oui, les fruits poussant sur cet arbre en floraison. » Dis-je en montrant l’arbre de l’île Flottante

 
 



Créer un site
Créer un site