Nouveau monde

« Bip Bip »

Quel était ce bruit ? J’ouvris les yeux, il faisait toujours noir, une sorte de barre de chargement était devant moi, au-dessus d’elle je pouvais lire :

« Calcul de vos paramètres en cours ! »


 

De mes paramètres ? Quel genre de paramètres ? Depuis combien de temps étais-je ici, dans la pénombre ? J’ai dû m’endormir à force d’attendre… sans doute.


 

« Paramètres calculés, veuillez trouver vos attributs dans la page correspondante. Voulez-vous activer le guide pour débutant ? »

Je lus le message, en dessous 2 réponses semblaient possibles, OK ou Annulé. J’essayais de toucher avec la main, elle passait au travers de la fenêtre orangée, de la réalité augmentée ?

« Ok » dis-je, pour tester si c’était une commande vocale. Le signe OK avait être sélectionné en devenant vert.

Une nouvelle page apparut.

« Pour activer vos fenêtres, il suffit de les nommer en pensant à celle-ci, ainsi, lors d’une discussion si vous ne faites que parler de votre « statut » la fenêtre n’apparaîtra pas, par contre si vous pensez fortement à votre page de statut en la nommant, elle apparaîtra automatiquement. Veuillez essayer. »


 

« Statut ! », dis-je, rien ne se passe…

Penser à son statut, je ne savais même pas à quoi ça ressemblait… je réessayais

« Statut »

Une fenêtre s’ouvrit

Numéro d’ID : 8536
Pseudonyme : Mac Vel
race : Humain
Niveau total : 8
attributs : 24 (disponible)

FO : 7

CO : 10

AGI : 12

INT : 18

SAG : 15

CHA : 16

Niveau d’emplois : Aucun emploi en cours
Pourcentage en magie : 60
Pourcentage en technologie : 40
Réputations : Aucune réputation
Spirituel lié : Aucun

Point de vie max : 210

Point de mana max : 315

 

« Comment sont calculées mes caractéristiques ? » Dis-je pour moi-même ?

Une fenêtre s’afficha immédiatement

« Caractéristiques : Vos attributs et compétences dépendent de vos caractéristiques personnelles avant d’arriver en Istrul. Exemple : si sur Terre vous vous basiez sur la force alors, dans ce monde vous aurez un attribut FO plus élevé contrairement à un professeur qui aura une INT plus accrue. »

— Mes compétences ? Bien, essayons.

— Compétences !


 

La fenêtre s’ouvrit, elle était divisée en plusieurs catégories

Magie :

Manipulation : Télékinésie
(1/5)

Technologie :


armure : Tissu (1/3)
arme : Poignard (1/4)

 

Emplois :

Cuisine : griller
(1/2), plats légers (1/25)

 

« Les compétences affichées évolueront suivant les connaissances acquises. »

— OK, dis-moi, les points de compétences ou attributs, comment les obtient-on ?

« Points de compétences et d’attributs : Ils sont donnés à chaque niveau total passé, à hauteur de trois points d’attributs et un point de compétences. »


 

Pour le moment, je comprenais à peu près le principe, il est vrai que je n’avais pas un physique très athlétique, j’étais plus cérébrale, j’expliquais donc le résultat. Pour ce qui est des compétences, il y avait le minimum… la télékinésie, j’en avais déjà en dehors de ce monde. D’ailleurs comment s’appelle-t-il ? Il me semblait que le système avait dit Istrul.

Que devrais-je faire ? J’étais encore dans le noir.


 

« Que dois-je faire ? », interrogeais-je l’interface.

Une nouvelle fenêtre s’afficha :

« Désirez-vous commencer votre aventure ? L’aide restera actif jusqu’à la demande d’arrêt de l’utilisateur. »

Il y avait encore les 2 options : OK et Annulé

« Ok », répondis-je.

 

Le monde se flouta autour de moi, comme si une distorsion spatiale modulait l’obscurité qui m’entourait.
 

Une douleur à l’arrière de ma boite crânienne me réveilla. J’ouvris les yeux, le ciel. Je pouvais apercevoir le ciel entre deux branches au-dessus de moi, je m’aidais de mes coudes pour m’asseoir, ma tête tournait un peu.

Il semblerait que je sois dans une forêt, l’herbe était haute, il faisait un peu frais. Je distinguais des petites choses dans la périphérie de ma vision, en haut à gauche. Je voyais une barre rouge, une bleue, une jaune et une verte, je discernais aussi une sorte d’horloge à ma droite qui indiquait 2:25, peut-être le temps horaire de ce monde.

J’étais entouré d’une forêt assez éclaircie, je pouvais différencier des hautes herbes et diverses plantes. Le feuillage des arbres n’était pas trop touffu, laissant parsemer, de-ci et de-là, des rayons de lumière perlant vers le bas.

Je finis par me lever tandis que mon mal de crâne semblait disparaître. Était-ce un rêve ?

« Statut ! dis-je, la fenêtre de statut s’ouvrit.

— J’ai pas mal de points à distribuer, peut-être devrais-je un peu explorer avant de les utiliser. J’aimerais comprendre ce monde et ce dont j’ai besoin », dis-je pour moi-même.

J’étais en baskets et en survêtement de couleur rouge et gris, les habits de détenus de base que je portais au moment où j’étais entré dans le vortex.

Le rouge n’est pas une nuance discrète dans un bois, enfin, ce n’était pas comme si j’avais le choix.

Je commençais à avancer dans l’herbe épaisse.

« J’espère qu’il n’y a pas de serpents. »

J’avançais lentement en simple citadin, se retrouver en pleines forêts non entretenues était un peu compliqué, mais je m’y faisais.


 

« D’ailleurs, je n’ai pas d’armes ? », requérais-je pour moi-même.

Une fenêtre s’afficha

« Les objets sont automatiquement rangés dans l’inventaire. Celui-ci peut contenir autant d’objets que vous le désirez, les seules restrictions sont : le poids. Afin d’augmenter le poids pouvant être transporté, il vous faut augmenter votre force ou votre constitution, la seconde restriction, concerne les êtres vivants (spirituel, plantes, monture, etc.), il vous faudra obtenir un sac ou un anneau spirituel pour ceux-là. »

« Inventaire »

Une fenêtre avec d’innombrables cases apparut, à côté de celui-ci, je voyais ma silhouette avec différents emplacements l’entourant. Pour le moment, que 4 de ceci autour de moi, étaient occupés, un pour le pantalon, un second pour mon haut de jogging, mes sous-vêtements et enfin mes chaussures.

Dans les compartiments de mon inventaire, il n’y avait que 4 emplacements d’utiliser, 1 par une dague, un second par 5 objets nommés : ration de survie, et les deux autres avec un paquet de cigarettes et un briquet.

Je touchais l’arme du doigt, elle s’équipa automatiquement sur ma silhouette tandis qu’elle apparut dans ma main.

« Tiens, là je peux toucher ma fenêtre alors que c’était vocal juste avant. », remarquais-je.

Une fenêtre s’afficha

« Vous pouvez modifier les options de sélection entre, tactile ou vocal dans la fenêtre option. »

Je fermai les fenêtres, armé de ma dague j’avançais dans le bois.

« Tiens d’ailleurs, si c’est comme dans un jeu, il doit y avoir une carte non ? »

Une fenêtre s’afficha à nouveau :

« Utilisez la commande Map pour afficher la ou les carte(s) disponible(s). »


 

« Map. »

Une carte s’afficha en transparence devant mes yeux, je pouvais voir ce qui m’entourait et en même temps la carte. Pour le moment, il n’y avait qu’une zone éclairée, tout le reste de la carte était inapparent.

« Map : L’exploration des alentours permet d’éclairer vos cartes. Un endroit inexploré sera inexistant (invisible) en attendant que vous visitiez le lieu. »

« Donc pour le moment la carte ne me sert à rien. »


 

Étrangement, je me sentais tout exciter en découvrant les différentes facettes de ce monde, c’est vraiment comme dans un jeu vidéo, mais quel était le but de tout ça ?

Peu importe, du moment que ça me sortait de mon ennui, je pensais que ça devrait être bon.


 

Au bout d’une heure de piétinement dans la nature boisé, j’étais exténué. M’allongeant dans l’herbe dans une petite clairière, je regardais le ciel tout en me reposant, je percevais ma barre verte, être pas loin du minimum, est-ce pour la fatigue ? Et la jaune était descendue elle aussi.

« Ce n’est quand même pas facile de marcher dans la forêt quand on n’a pas l’habitude… les barres que je peux voir correspondent à quoi ? » demandais-je au système.

La fenêtre s’afficha

« Barres de couleurs : La barre rouge correspond à votre barre de vie, elle descendra si vous vous prenez des dégâts, nécessite des soins et du repos pour récupération, ! attention vous n'êtes pas à l'abri d'un critique réduisant votre niveau de vie sans prévenir, comme exemple, la décapitation ! La barre bleue est pour votre mana, elle descendra lors de l’utilisation de magie et se régénérera automatiquement avec du repos. La barre jaune correspond à votre niveau nutritionnel, elle se vide petit à petit, une fois vidé, elle commencera à entamer votre barre de vie, elle se remplira en consommant de la nourriture. La barre verte correspond à votre endurance elle descendra lors d’efforts physiques et remontera après du repos. »


 

Je fermais la fenêtre d’information d’un geste et restais étalé en attendant que ma barre verte remonte. J’observais le ciel et me rendis compte qu’il y avait 2 soleils, un étant plus rouge et éloigné que l’autre. Je pouvais aussi distinguer une lune bleue.

Un bruit !

Je venais d’entendre un bruit, étant allongé dans les grandes herbes, l’auteur de ce tumulte n’a pas dû me voir. Devais-je me relever pour apercevoir de quoi il s’agit ?

Je me tournais doucement sur le côté, me mettant à plat ventre afin de me redresser délicatement. Je regardais dans la direction du son. Un lapin ! Ce n’est qu’un lapin, je soufflais de soulagement avant de me relever. Le lapin me regarda.

Pourquoi ne fuit-il pas ?

Il me fonça dessus, dents en avant, de petites pointes tels les crocs de loups ! Un lapin carnivore ? Je donnais un coup de poignard dans l’air, le lapin l’évita avec aisance, je me baissais pour être plus agile face à ce petit démon.

Il me sauta de nouveau dessus, mon coup de poignard rata encore sa cible tandis que la bête me mordit le bras.

Je secouai mon bras avec douleur, le lapin lâcha prise pour atterrir plus loin. La souffrance, elle était bien réelle, ce n’était pas un rêve ou un jeu vidéo, du sang s’écoulait le long de mon bras tachant mon haut de jogging.

Je souris.

« Ça va être amusant de vivre dans ce monde ou même les lapins peuvent avoir le dessus sur un homme ! »

Je fis un signe de ma main droite, le lapin était stoppé en plein bond. Le tenant fermement avec la télékinésie, j'enfonce violemment ma lame dans son crâne qui explosa dans une flopée de sang, d’os et de cervelle.

 
 



Créer un site
Créer un site