Le froid la réveilla, il faisait toujours aussi noir où était-elle ? Maman n’avait pas mit le chauffage la veille ?

Elle se leva.

« Maman ? Ha oui c’est vrai, je ne suis plus dans mon monde, je suis ailleurs… »

Et les autres ?

Mél avança à tâtons dans le noir de la grotte, elle réussit à atteindre la sortie. Il n’y avait plus un bruit dehors, elle n’entendait que le son des vagues se brisant sur les galets.

Elle avait peur très peur… mais Louis ? Qu’était-il arrivé à son magnifique Louis ?

Elle entreprit une sortie, la nuit était claire, dans le ciel dégager de tout nuage Mél remarqua les deux lunes, une grande et bleue et une autre plus petite et de couleur orangé.


 

2 formes étaient allongés là ou c’était fait agressé ces amis, elle s’approcha et découvrit le cadavre de Chris totalement défiguré, son corps était gelé.

A coté il y avait une autre forme, elle s’approcha, c’était le cadavre dénudé de Carrie, elle avait reçu des lacérations sur la poitrine, ces bras semblaient être cassés, on lui avait tranché la gorge…


 

Mél vomit, même si elle n’avait rien dans l’estomac, elle vomit toute la bille qu’elle put.

Mais où était-elle arrivée ? Elle était seule, totalement seule dans un monde si dangereux…

Elle entendit un bruit, elle se retourna, des gros oiseaux sombre la regardait. Ils ressemblaient à des merles géants avec un bec rouge sang. Elle allait encore se faire attaquer ? Elle s’éloigna des gros oiseaux en trébuchant en arrière.

Les oiseaux l’ignorèrent et se contentèrent de commencer à picorer les cadavres.

C’était des charognards.
 

« Allez-vous-en ! » Cria mél en jetant des cailloux, mais ceux-ci n’atteignirent pas leurs cibles.

Mél s’effondra en larme aux clairs des lunes sous le spectacle carnivore de ces amis se faisant dévorer.

« Aidez-moi… Aidez-moi je vous en pris… » Supplia-t-elle en direction du ciel.


 

Une fenêtre informatique s’afficha devant ces yeux, c’était comme une illusion inconsistante.

« Aide : Voulez-vous activer le guide pour débutant ? "
 

Mél fut surprise, en arrivant elle avait eu un truc dans le genre pour désigner son nom, mais trop prise par l’excitation, elle n’y avait pas prêté plus attention que ça.

« Oui »

 

Grâce à l’aide Mél pus appréhender le système, elle découvrit son statut


 

Numéro d’ID :9862
Pseudonyme : Mél
race : Humain (type Kraal)
Niveau total : 3
attributs : 9 (disponible)

FO : 7

CO :8

AGI :13

INT :14

SAG : 19

CHA :16

Niveau d’emplois : Aucun emploi encours
Pourcentage en magie :43
Pourcentage en technologie :57
Réputations : Aucune réputation
Spirituel lié : Aucun

Point de vie max :180

Point de mana max :160


 

Magie :


Œil de Vérité : 1/3

Technologie :

armure : Tissu (1/3)
arme : Poignard(1/4)

Emplois :

Cuisine : griller (1/2)
Récolte : Herboriste (1/5)

 


Points de compétences disponible : 3


 

Grâce à l’aide elle put durant les jours qui suivirent, survivre en récoltant des plantes et des bais comestibles, mais ça avait sa limite, en dehors des coliques, la faim était toujours présente, elle voulut aller tenter d’attraper des poissons, mais quand elle vit un monstre aux épines dorsales aussi grandes qu’elle, elle décida que la pêche c’était trop dangereux.

Il faudra bien qu’elle sorte de sa grotte et remonte dans la forêt, il n’y avait pas d’accès via la plage de galet mais… la peur était toujours présente, elle était simplement terrorisée par ce qui était arrivé à ces amis, surtout à Carrie… elle n’avait encore jamais eu de relation sexuelle, elle se préservait pour Louis, elle ne voulait pas être violée pour sa première fois surtout… qu’il ne la laisserait sans doute pas en vie au vu de l’état de ces deux amis sur la plage…

Adossée à son mur de pierre, elle soupira longuement, elle pensait à Louis, était-il encore en vie ? Avait-il réussi à fuir ? Peut-être est-il en train de revenir pour la chercher ? Elle se perdait à des rêveries dans lesquels son preux chevalier arriverait pour la sauver et la ramener dans son monde.

Elle entendit des voix à l’extérieur, elle s’approcha de l’entrée pour écouter sans se montrer.


 

« Je t’avais dit de ne pas voler si haut ! Grondait une femme

— Ho ça va, c’était pour gagner du temps, occupe le pendant que je prépare mon sort.

— C’est ce que je fais, mais il va bien finir par s’énerver »

 

Un rugissement se fit entendre, Mél frissonna c’était grave et rauque ça devait être un sacré monstre.

Elle avait eu raison de rester caché, mais elle se demandait quand même qui était ces gens et contre quoi ils se battaient, elle décida d’oser jeter un regard.

Une femme ? Ou plutôt un fantôme de femme était en train de tourner en rond pour occuper une sorte de lion énorme doté d’aile et d’un bec de toucan ou quelques choses comme ça, il avait des longs poils roux, de la vapeur bleutée s’échappait de tout son corps, comme tous les monstres qu’elle avait vu jusque-là.

A coté il y avait un homme habillé d’un jogging sombre qui semblait préparer quelque chose.

 

« C’est prêt, je lance ! » cria-t-il

Un éclair sortis de sa main électrocutant la grosse bête qui s’effondra. Le fantôme mit ces mains sur l’emplacement ou aurait dû être ces genoux

 

« Et voilà, je suis épuisé, et j’ai faim ! Gronda-t-elle encore.

— Arrête de râler, de toute façon il va faire nuit on cherchera demain. »

L’homme s’approcha du corps du monstre.


 

« Ça te dit du Griffon pour le dîner ? Demanda-t-il

— J’ai jamais goûté, mais je mangerais du vicelard s’il n’y avait que ça ! Répondit-elle

— Je te rappelle que tu n’es pas supposé manger.

— C’est ta faute !

— Ma faute ? Et en quoi ? Demanda l’homme qui semblait sortir des couteaux de son inventaire pour commencer à découper la bête

— C’est toi qui as voulu que je garde mes reflex de vivant, et de mon vivant je mangeais beaucoup, c’est mon espèce qui veut ça, la nourriture d’ici n’est pas assez nutritive pour nous alors on doit manger beaucoup !

— Ok… Ok c’est bon… je coupe la viande, va allumer le feu ! Dit l’homme

— Bubulle ! » Continua-t-il une forme ronde apparu à côté de lui, un slime ? Une bestiole que l’on voit dans les films et manga de science-fiction, mais après tout c’est possible, elle avait bien un interface qui lui parlait. Même si ce slim lui semblait comme la femme, comme si ce n’était qu’un esprit, mais c’était la première fois qu’elle voyait un slim alors ce qui est normal ou pas…

Ils vont manger de la viande ? Elle avait faim, mais elle ne les connaissait pas, et un mage accompagné d’un fantôme est-ce que ça serait pas trop dangereux pour elle ?

Elle s’assit prêt de l’entrée, juste pour continuer à regarder ce qui se passait dehors, une longue hésitation se fit sentir en elle, mais son ventre lui faisait mal, elle allait mourir si elle continuait comme ça…

Au bout d’un moment la lueur restante du jour commença à disparaître laissant sur la plage que la danse flamboyante des ombres sous la lumière des flammes dorée du feu.


 

L’odeur… une odeur de viande grillé, si bonne si voluptueuse, son ventre criait famine, elle ne pouvait plus tenir, elle commença à aller vers ces gens, mais… Et s’ils lui faisaient du mal ? Elle fit demi-tour. Mais pourquoi lui ferait-il du mal, ils paraissent gentils non ? Mél essayait de s’auto-convaincre, elle voulait rassembler tout son courage pour aller les voir et enfin manger quelques choses d’autres que ces baies et ces racines…


 

« Bon tu viens ou pas ! Cria le fantôme

— On a de la bonne viande par ici ! » Continua-t-elle

Mél sursauta ils savaient qu’elle était là ? Depuis quand ? Que devait-elle faire maintenant qu’elle était découverte ?

Cette odeur de viande… mél pris son courage à deux mains et avança vers le feu


 

« Excusez-moi… dit Mél d’une voix un peu brisé.

— Allez viens te réchauffer et manger ! Dit le fantôme en lui souriant

— Myr je… dit l’homme ne semblant pas d’accord

— C’est qu’une gamine Mac ! Laisse la manger avec nous ou je t’en voudrais ! Dit le fantôme, ça sonnait comme du chantage…

— Ok… Ok de toute façon y a bien plus de nourriture qu’on pouvait en manger… dis l’homme en se levant

— Je devrais être habitué depuis le temps…

— Je vais refaire des brochettes ! Ajouta-t-il en se dirigeant vers les restes du griffon.

— Comment t’appelles-tu ? » Demanda le fantôme.

Mél l’observa avec intérêt, cette femme devait être magnifique de son vivant et elle a des grandes oreilles serait-ce un esprit elfique comme dans les contes de fée ?


 

« Je m’appelle Mél. » Répondit la jeune fille attrapant goulûment la brochette que le fantôme lui tendait.

Dans ce monde les fantômes peuvent attraper des objets alors ? Et même manger ? Hum mais c’était trop bon cette chaire juteuse, ça fondait dans la bouche, elle pensera à tout ça plus tard, elle avait trop faim.

Le fantôme la regardait manger ou plutôt dévorer la viande avec un sourire bienfaiteur.

« Que fait une jeune fille comme toi seule sur cette plage ? Demanda l’homme qui se faisait appeler Mac.

— Je suis arrivée par le portail il y a quelques jours mais mes amis… dit mél en baissant la tête, même si elle était repue, le chagrin pour ces amis était toujours présent au fond d’elle-même.

— Je vois, ne t’inquiète pas tu pourras nous raconter tout ça plus tard. Lui répondu le fantôme se nommant Myr

— Plus tard ? Demanda Mac

— On va pas la laisser seule ici quand même ? Ça serait inhumain ! Répliqua Myr

— Ça tombe bien tu n’es pas humaine ! Lui dit ironiquement Mac.

— S’il vous plait… emmené moi avec vous… finis par demander la jeune fille.

— Oui bien sur, on ne peut pas te laisser mourir de faim ici. Dit le fantôme tandis que mac faisait la grimace ne semblant pas d’accord avec cette décision.

— J’ai… cru comprendre que vous cherchiez quelques choses ? Dit la jeune fille timidement en regardant Mac.

— Ouais, de la Jusquiame noire, autrement appeler l’herbe des sorcières. Mais il fait trop sombre pour la chercher. Répondit-il

— Je sais où elle est, en cherchant de quoi manger je suis tombé dessus, je vous montre ? » Demanda la jeune fille.


 

Mac et Myr récupérèrent leurs herbes, mél angoissait, avait-elle bien fait ? Vont-ils la laisser en plan sur la plage après avoir récupéré ce qu’ils étaient venus chercher ?

Assise prés du feu elle se frottait les mains, le stress était en train de l’envahir, elle sentait les larmes lui monter aux yeux juste à la pensée de se retrouver à nouveau seule sur cette plage avec tous les dangers de la forêt, de la mer…


 

« C’est cool on va pouvoir rentrer plus vite que prévu dit Myr en s’approchant du feu.

— Oui on aura pas à dormir dehors avec tous les moustiques… » répondu Mac

Myr fit un signe à Mac en désignant la jeune fille, elle croisa les bras faisant semblant de bouder.

« Bon très bien… Tu a gagné…

— C’est pour te remercier de ton aide pour les plantes ! » Dit Mac en s’adressant à la jeune fille en lui tendant la main.

Une poignée de main ? Mél se leva et saisi la main tendue puis… elle était dans une chambre avec un grand lit, la tapisserie rouge éclairé à l’aide de sorte d’ampoule lui fit mal aux yeux.


 

« Que… ou… » Mél ne trouvait plus ces mots, que c’était-il passé ? Ou étaient-ils ?

Le fantôme lui fit un grand sourire en articulant

« Téléportation !

— Plus exactement c’est de la foudroi-portation, ça utilise l’énergie de la foudre pour accéder d’un point à un autre désigner par des balises électriques servant d’aimant et… désolé je m’emballe » dit Mac se rendant compte de compliquer les choses.


 

C’est ainsi que Mél fut sauvé d’un destin néfaste.

Quelques jours plus tard, mél ayant pris un bain, s’étant changé et fais quelques bons repas, il était temps de partir, Myr avait proposé à Mél d’aller avec eux dans un endroit ou elle serait formé au besoin de première nécessité pour pouvoir vivre dans ce monde.

Elle apprit avec désarrois qu’il n’y avait pas de moyen de retourner dans l’autre monde, et qu’ici ça aurait pu être un paradis si les criminels n’avaient pas été jeté dans le vortex.


 

Ainsi Mél arriva au Manoir dans la capitale du royaume de Budasta.

Les réactions autour d’elle l’a surprise, les gens semblait la craindre. Elle n’avait pas prêté attention à Miniarkil, la ville où ils étaient avant, mais ici dans le manoir, entouré des 500 esclaves qui s’écartaient quand elle approchait, c’était juste flagrant…

Elle vu un garçon esclave qui devait avoir à peu près son âge, elle s’approcha.

« Salut, pourquoi…

— Haaaa ne m’approche pas Kraal ! » Cria le jeune homme en courant dans la direction opposée. Tous les visages marqués au fer rouge, le regard plein de suspicion de tout les esclaves se posèrent sur Mél. Que pouvait-elle faire ? Elle préféra s’éloigner et allé voir Myr peut être qu’elle pourra lui expliquer.


 

« Je ne peux pas te dire, par contre Mac a beaucoup lu, il va sans doute pouvoir te répondre, il est en train de faire les explicatifs aux esclaves, dès que ça sera fini, je lui dirais de venir te voir. Au fait tu es bien installé ?

— Oui la chambre est spacieuse, merci pour les habits. » Répondit la jeune fille au fantôme, dans son ancien monde, les fantômes avaient tous des désirs personnels à exaucer et n’arrivaient en aucun cas à en faire abstraction, alors que Myr, elle y arrivait, ou alors est-ce que son but personnel était en cours d’action ? Elle voulait lui demandé, mais n’osa pas et préféra retourner dans sa chambre, elle avait commencé à apprendre à lire l’écriture de ce monde, elle devait faire des exercices d’écriture.

 
 



Créer un site
Créer un site